le Journal de bord

Retour sur l’apéro de lancement

Et voilà ! L’apéro de lancement de la Boussole est passé, et quelle soirée !

Encore merci à tou·te·s les participant·e·s pour leur présence et leurs encouragements. Que de discussions passionnantes, que d’échanges enrichissants ! Et à nouveau, un grand merci à tou·te·s celles et ceux sans qui tout ça n’aurait pas été possible, pour tous les coups de mains qu’elles et ils ont pu nous apporter (notamment – mais pas que – Andrés, Bénédicte, Bérénice, Caroline, Catherine, Diego, Gaël, Germain, Jean-Yves, Justin, Laurence, Lionel, Mafe, Maroussia, Solen…).

Si vous n’y étiez pas, voici un petit résumé de la soirée ! Entre les crèmes végétales aux superaliments et des boissons aux noms inspirants tels que le Purple power, nous avons présenté La Boussole, son histoire et ses valeurs, et surtout trois mini-ateliers, histoire de partager au fil de l’eau nos trois axes de travail et notre manière de transmettre.

Tableau présentant nos 3 domaines de travail

Le premier atelier a pris la forme d’une scène de Théâtre de l’opprimé·e. Celle que nous avons choisie de présenter portait sur une discrimination sexiste. Nous avons ensuite fait « forum », c’est-à-dire que le public pouvait prendre la place de l’opprimée ou d’une personne qui assistait à la scène pour proposer une réaction et la tester. Cette technique permet de nous armer collectivement et d’expérimenter une palette de réponses possibles dans des situations d’oppression.

Notre beau public

Plus tard dans la soirée, un deuxième mini-atelier mouvant nous a permis de réfléchir aux conséquences écologiques de l’informatique. Nous nous sommes momentanément converti·e·s en empreintes environnementales de différentes activités : l’équivalent en pollution d’un aller-retour Paris – New York en avion pour quantifier la pollution générée par des envois de mails (14 pour une entreprise moyenne de 100 personnes sur une année !), etc. Ainsi, nous devions collectivement matérialiser l’équivalence en termes de pollution de certaines activités (comme envoyer des mails ou lire sur une liseuse) dans ces unités. L’objectif était de réfléchir aux conséquences de ces usages numériques et de donner corps aux chiffres qui les concernent, afin de déconstruire l’idée que l’informatique serait toujours une solution écologique. Un résumé plus détaillé de cet atelier est en ligne ici.

Les petits mots d'encouragement

Enfin, lors du dernier mini-atelier de la soirée, nous avons proposé à l’ensemble des participant·e·s de se placer à égale distance de deux personnes choisies au hasard. L’exercice s’arrêtait lorsque chacun·e avaient trouvé sa place et que plus personne ne bougeait. L’objectif de cet exercice d’échauffement pour les formations dédiées à l’intelligence collective était d’amorcer une prise de conscience sur la nécessité de tenir compte des rythmes individuels et collectifs pour mener à bien une activité, d’adopter une posture d’écoute face au groupe, et de lier réussites individuelle et collective.

À nouveau, merci d’avoir été des nôtres et à Sol Semilla pour son accueil !

À très bientôt,
L’équipage de la Bousole

↜ Retour